Index du Glossaire :
Papillons de Martinique
Animalia > Arthropodes > Hexapodes > Insectes
Bète à feu
Luciole
Plusieurs représentants (au moins 3) en Martinique appelées toutes indifféremment bête à fé.
Elles ont toutes à la partie terminale et ventrale de leur abdomen, un organe bioluminescent leur permettant d'émettre la nuit des éclairs de lumière jaune verte assez vive.
Les bêtes à fé sont sensées être l'incarnation des âmes perdues cherchant le chemin du Paradis.
 
Cabrit-bois
Mastophyllum scabricolle - Famille des Tettigoniidae
Grosse sauterelle (12 cm et plus) avec de très longues antennes (2 fois le corps) arboricole et nocturne dont le chant puissant ressemble un peu au bèlement d'un cabrit d'où son nom local
Une autre variété de cabrit-bois, un peu plus gracile que le précédent, les antennes toujours très longues, les pattes très épineuses et le corps marbré (Bois neuf, François - mai 2011) avec des capacités de mimétisme selon le biotope assez impressionnantes.
Ils ont des capacités de mimétisme selon le biotope assez impressionnantes. Sur les photos suivantes, le même individu sur des supports différents à quelques minutes d'intervalle.
Capricornes
Plusieurs représentants en Martinique.
Il y en avait un que je voyais quand j'étais plus jeune (beaucoup plus jeune) et que je n'ai plus revu depuis de nombreuses années. Il était diurne, assez gros (3 cm) le corps noir brillant et les élytres traversées par une barre jaune. De longues antennes avec des segments alternés noir et jaune. Quelqu'un l'a-t-il vu récemment ?
L'un des plus communs est celui çi-dessous, brun gris, nocturne, et qui a la particularité de faire un bruit de charnière rouillée assez nettement audible. Il fait ça quand tu le tiens, en frottant la partie arrière de la tête contre le thorax.
Autre capricorne assez commun, brun à taches blanches
Autre capricorne uniformément brun (2,8 cm sans les antennes)
Chouval bon dié
Nom local du Phasme, de l'ordre des Phasmatodea regroupant 2 à 3 000 espèces, principalement en milieu tropical.
C'est un insecte phytophage aux capacités mimétiques étonnantes, ressemblant à la perfection à une brindille sèche tant par la forme que par la couleur mais aussi par le mode de déplacement lent et saccadé et pouvant rester immobile, les pattes avant tendues, très longtemps.Il peut dépasser les 10 cm.
Les femelles adultes pondent de 1 à 3 œufs par jour et pendant toute leur vie. La reproduction peut être sexuée, mais peut également se faire sans fécondation, ne donnant alors naissance qu'à des femelles (pour certaines espèces, aucun mâle n'a encore été trouvé, posant la question de son existence).
L'espèce représentée sur la photo est la plus fréquente mais il en existe d'autres, une plus grosse et verte, une brune avec des ailes, ...
Cigale
Boisneuf, François - Décembre 2010
Coccinelles
Plusieurs variétés se rencontrent ici, élytres bleu sombre uni, orange à points noirs, noirs à points rouges ...
 
Courtilière
Gryllotalpa gryllotalpa, famille des Gryllotalpidae, ordre des orthoptères.
Son nom vient de l'ancien français courtil : petit jardin. Elle est aussi connue sous le nom de taupe-grillon. Ici elle est souvent appelée "têt' chien" et est réputée donner la fièvre à celui qu'elle mordra (ce qu'elle aurait bien du mal à faire).
  C'est un insecte fouisseur, essentiellement nocturne, brun clair de 5 cm environ avec un prothorax arrondi et dur, des élytres réduits qui ne protègent que le haut des ailes, un abdomen allongé et mou. Les deux pattes antérieures sont fortes, aplaties verticalement et dentelées, parfaitement adaptées au fouissage.
  La courtilière est capable de voler mais passe la plupart de son temps sous terre. Elle creuse des galeries dans le sol meuble et sectionne les racines des plantes qui gênent son passage, faisant ainsi de gros dégâts dans les plantations. Elle se nourrit de racines mais aussi de vers de terre et de larves diverses.
Criquet (migrateur)
 
Guêpe Pepsis
La guêpe Pepsis (famille des pompilidea, genre Pepsis)
C'est une grosse (4 cm) guêpe bleue métallique à longues pattes au vol puissant et assez lent. Elle est solitaire, diurne et pas trop agressive. Et c'est tant mieux parce qu'elle a un dard qui peut mesure 7 mm et sa piqûre est considérée comme une des plus douloureuses parmi les insectes. Tu fais comme tu veux ... Tu peux la rencontrer, si tu y tiens, dans les mêmes biotopes que les matoutous, forêt et zones boisées humides ou sèches.
Elle se nourrit en butinant les fleurs et en buvant le nectar de fruits.
Au moment de la reproduction, la femelle part à la chasse au matoutou-falaise. Elle l'attaque et le paralyse en le piquant de son dard venimeux, puis le traîne jusqu'à son terrier, pond son œuf unique sur l'araignée et rebouche le terrier. La larve se développe en dévorant progressivement le matoutou, respectant les parties vitales et disposant ainsi de chair fraîche jusqu'à sa transformation en insecte.
Guêpe rouge
La guêpe rouge (famille des vespidae, genre Polistes) est une guêpe de couleur rouge brique à longues pattes jaunes et qui vit en colonie. Elle est assez agressive et sa piqûre est cuisante, d'autant qu'elle peut piquer plusieurs fois.
Elle était très courante autrefois et rares étaient les maisons qui n'avaient pas au moins un nid suspendu sous une avancée de toit. Actuellement, très peu commune, j'ai revu un nid en 2004 à l'Habitation Céron, Prêcheur.
Le nid qui peut atteindre 15 cm et regrouper une vingtaine de guêpes. Il est suspendu à un petit pédoncule, avec des alvéoles hexagonales orientées toutes dans le même sens qui abritent les larves.
Les guêpes rouges sont des chasseurs de chenilles et à ce titre sont des insectes utiles. Dommage ...
Insectes non identifiés
Un insecte qui me parait être de la famille des punaises mais dont le corps et les pattes semblent adaptées au milieu aquatique et avec un rostre impressionnant. Capturé à Bois neuf, Le François, avril 2010.
Deux autres insectes inconnus, le premier capturé à Bois neuf, François en aout 2010. Le deuxième à Dostaly, François en juillet 2007.
Libellules
Plusieurs espèces se rencontrent en Martinique.
Mante religieuse
Une petite mante religieuse brune (4 cm) capturée à Bois neuf, Le François, avril 2010.
Sauterelle verte
Assez commune, rencontrée surtout la nuit, attirée par les lumières. Verte, très aplatie latéralement avec les ailes en forme de feuille.
Scarabé géant
Passalus unicornis de la famille des Passalidae (merci à M. Dodelin)
Capturé à Bois neuf, Le François, avril 2010 - 6 centimètres !
TacTac

Coléoptères de forme allongée, nocturnes de la famille des Elateridae.
Les tactacs émettent une bioluminescence dont ils peuvent faire varier l'intensité. Deux petits points ronds sur la face dorsale du thorax, un autre sur l'abdomen.
Le tactac, quand il est attrapé, commence par faire le mort, demeurant d'une immobilité totale. Si le stress persiste, il change de tactique et tactaque. Ça consiste en quoi ?
le tactac est appelé ainsi car il a un mécanisme entre le thorax et l'abdomen qui lui permet, par une mise en tension puis une brusque détente de ces deux pièces, de faire un bond en hauteur de plus de 10 centimètres, accompagné d'un "tac" sonore, surprenant l'éventuel prédateur. Ce bond est aussi utilisé quand il est tombé sur le dos et cherche à se retourner.
En Martinique, j'en connais deux espèces :
le petit tactac (2 à 3 cm), entièrement brun (et qui pourrait être Pyrophorus noctilucus, mais j'en suis pas certain)
et le gros tactac, beaucoup moins fréquent, qui peut faire 5 cm avec la tête brun-noir et les élytres blanches striées de noir.

Un nouveau spécimen de tactac capturé le 7 aout 2010 à Bois neuf au François.
20 mm, carapace brun acajou recouverte de minuscules poils clairs et deux tres longues antennes à la forme très complexe qu'il peut replier et entièrement cacher sous sa carapace.
Vonvon
Nom créole désignant un gros bourdon local (Xylocopa mordax de la famille des Apidae)
D'un noir brillant, pas agressif du tout, il fait un bruit de B-27 en volant (d'où le nom qui reproduit le bruit fait en vol) et se nourrit en butinant les fleurs.
Pour pondre, il creuse de belles galeries bien longues et bien rondes (au moins 1,5 cm de diamètre) dans les arbres morts et les poteaux de soutient des vérandas.
Il en existe une variété un peu plus rare, le vonvon chabin (à ne pas confondre avec certain personnage politique tout aussi vrombissant) qui comme chacun le sait ici, a les yeux verts et le cheveu jaune. Et je te le prouve.